samedi 14 août 2010

Patrick Cauvin

Comme certains, j’ai un peu lu par obligation pendant ma scolarité. Un beau jour, à la faveur des trajets hebdomadaires Paris-Lyon le dimanche soir puis Lyon-Paris le vendredi suivant (à l’époque il n’y avait pas de TGV, c’était 3h50 en Corail chaque trajet, je parle des années 75) et ce sans tous les artifices actuels pour passer le temps, il faut avouer que j’ai éprouvé du plaisir à passer le temps en compagnie des auteurs que j’ai appris à apprécier.
J’ai beaucoup lu Pagnol, Bazin, Sabatier, Giono, et presque toute la saga des Cesbron, Cronin etc… qui ont eu le mérite à raison de 2 livres par voyage de m’occuper utilement pendant 2 années (si je compte bien à raison de 4 par semaines j’ai rattrapé le temps perdu).

Je pourrais à l’occasion évoquer chaque auteur et ce qui m’a incité à le relire… j’ai d’ailleurs déjà commis un billet sur Pagnol comme compagnon de voyage, mais là la nouvelle qui vient de tomber à la radio a interpellé au fond de ma mémoire des moments ô combien agréables.

Un homme qui rencontre celle qui sera le véritable amour de sa vie dans un cinéma, c’est presque du cinéma, surtout si l’élue est aveugle… ça ne s’invente pas, c’est L’amour aveugle (paru en 1974)

La rencontre de deux enfants surdoués et l’histoire de leur quotidien : quand Daniel cherche un mot à la hauteur du message qu’il veut laisser à Lauren et ne trouve que E=MC2… mon amour, là aussi ça titre un très beau roman qui a forcément attiré le scientifique que j'étais. La suite de leurs aventures a également eu un grand succès.

J’ai aussi apprécié Pourquoi pas nous (rencontre remarquable entre un catcheur et une libraire) et Monsieur Papa… puis suis passé à d’autres lectures, voire consacré mon temps libre à d’autres activités (dont ce blog que j’ai du mal à enrichir faute de temps).

Oui, Patrick j’avoue avoir oublié de suivre tes publications malgré le plaisir que j’avais éprouvé à lire tes premiers écrits.

Oui, la nouvelle à la radio en rentrant le soir a remué quelque chose qui a fait remonter les souvenirs et m’a conduit à rédiger ce billet en hommage à tes romans.

Prof de banlieue (tiens, comme d’autres écrivains qui me sont chers), tu as su écrire des succès qui ont été transposés au cinéma.

De ton vrai nom Claude Klotz, tu es né le 6 octobre 1932 à Marseille et deviens populaire à partir de E=MC2 sous le pseudo de Patrick Cauvin (pris lors de la publication de l’Amour aveugle 3 ans plus tôt).

Déjà en 1973, un ouvrage a eu un très grand succès et pour beaucoup, le véritable auteur du Sac de billes était connu… c’est une autre histoire.

Tu viens de nous quitter… mais le propre des écrits c’est de survivre à leurs auteurs, sous quelque nom que ce soit.

Claude Klotz / Patrick Cauvin
Octobre 1932 – Août 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire