vendredi 9 novembre 2007

Ce n'est pas Byzance !

L’histoire de l’expression “c’est Byzance” pour “c’est le luxe” viendrait du nom de la ville où Constantin décida d’établir son empire. Byzance, devenue à l’occasion Constantinople.

C’était une ville symbole d’opulence. Depuis, cette image est restée et l’on s’écrie parfois "C’est Byzance" pour marquer la surprise face à la profusion de luxe.
Successivement nommée Byzance puis Constantinople, Istanbul est une très grande ville à quelques heures à peine de Paris.

Pour le retour, je vous propose pour le vol TK 1825.

C’est, comme l’indiquent les initiales, c’est un avion de le compagnie Turkish Airlines, un B737-800, grosso modo un bestiau de 12 mètres de haut, 40 mètres de long pour une envergure de 35 mètres.
Quelques détails en complément : 4700 km d’autonomie pour transporter 165 passagers à une altitude maximale de 41000 pieds.

Là, il semble s’égarer le GL : de quoi est-il encore en train de parler sur son blog ?

Il faut enter dans les détails, vous allez comprendre !

Depuis quelques temps, il a disparu de la blogosphère le GL, il a près de 150 newsletters à lire en retard... mais ça va s’arranger.

D’abord, l'accès internet du PC de LLT planté... un pensée amusée pour le film “Le Caire nid d’espions” (ceux qui ont vu le film comprendront ma pensée mardi dernier à 5h30, j’ai repassé un bon moment), et pour conclure cet article ! Pour information, nous sommes le vendredi 9 novembre, il est 22h26 (heure de Paris, il est en effet déjà 23h26 à Istanbul décalage d’horaire oblige).

Donc pour revenir au TK 1825, l’heure d’embarquement est prévue à 6h50 pour un décollage à 7h40 heure locale, donc pour résumer en heures d’ici... il a fallu se lever à 4h00 du matin afin de prendre le temps :
- d’aller à l’aéroport depuis l’hôtel,
- de passer les formalités douanières, passage qui d’ailleurs s’accompagne du passage aux rayons donc à la séance de déshabillage (veste dont les poches sont pleines de ces objets métalliques qui aiment faire sonner les alarmes des détecteurs, ceinture, voire chaussures pour certains),
- enfin de monter dans l’avion, après éventuellement un passage à la boutique ad hoc, pour les amateurs de détaxe.

Donc, pour faire court, le GL il a joué au grand Mamamouchi et a maintenant quelques heures dans les jambes.

Aller bosser à l’étranger à peine les congés passés, ça n’a pas laissé beaucoup de temps pour non seulement s’occuper de mon blog, mais aussi de résoudre les soucis collatéraux.

A cette heure, le PC est à nouveau opérationnel et en prime vous avez eu le droit à un petit article, que je ne manquerai pas de compléter avec quelques vues du pays.

GL de retour, on va pouvoir constater qu’il “bosse fort” !!! Là il est 23h25, je peux publier !

Un bon WE à tous

GL à Istanbul




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire