samedi 14 janvier 2012

Absolument dé-bor-dée !

…ce livre devrait être offert a tous les fonctionnaires territoriaux par leurs présidents…
On peut toujours rêver, cet extrait de commentaire glané sur le net après avoir lu l’ouvrage publié sous le pseudo de Zoé Shepard :

absolument debordee

Absloument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire, résume mes réflexions après avoir passé un bon moment à lire le pamphlet de la vie d’une jeune « haut fonctionnaire territorial » arrivée dans une maire, quelque part en France.

Si on en croit la quatrième de couverture, le livre vaudra 4 mois de suspension à son auteur.

Les informations sur le net semblent plus alarmistes mais je n’ai pas effectué une recherche approfondie pour me faire une idée plus précise.

J’avoue que si je suis allé sur le net, c’était surtout pour me faire une idée de la personne qui a écrit ce livre : voyageant depuis bientôt 6 ans à visage découvert sur le net (ben oui, mon blog va bientôt les avoir) je me suis douté qu’avec une prose aussi caustique, un regard aussi acéré, j’allais sûrement la retrouver à visage découvert.

Aurélie Boullet a sa photo un peu partout… je suis même maintenant fan de sa page Facebook.

Brillante, c’est le mot ad hoc : je n’ai pas l’habitude de prodiguer des compliments, mais une fois n’est pas coutume, on peut faire exception à la règle !

Egalement débordé, je ne ferai pas la liste des indices qui m’ont convaincu de la véracité des exemples.

Il n’y a que la vérité qui blesse : une lecture attentive montre qu’il n’est pas possible d’imaginer tout ça. C’est forcément du vécu.

Au travers des siècles et de la littérature, les caricatures de fonctionnaires sont légion.

Un tel acharnement à retrouver et sanctionner une fonctionnaire du conseil général d’aquitaine alors que l’action du livre se déroule dans une mairie de la région parisienne met en évidence que les personnages décrits se sont reconnus, donc…

Mais bon, entre les lignes, j’ai retrouvé du déjà vécu personnel.

J’ai souvent été confronté à ce type de questions quand on se rend compte que l’activité qui est confiée ne nécessite pas le temps que certains aiment à faire croire nécessaire, voire la pléthore de ressources qu’on demande d’affecter à une mission.

Bravo Aurélie Boullet pour tant de lucidité et pour le courage de tes opinions.

J’espère que la fonction publique trouvera de tes semblables dans ses rangs pour les mettre en avant.

Et qu’un jour, ce livre soit offert a tous les fonctionnaires territoriaux par leurs présidents dans le pacquage du nouvel arrivant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire