dimanche 8 juillet 2012

La part des Anges

A Glasgow, Robbie, jeune délinquant futur père de famille, échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux où il rencontre Henri, l’éducateur qui l’initie à l’art du whisky.

Avec ses collègues d’infortune il part dans une aventure qui pourrait le conduire de nouveau tout droit en prison… mais peut-être qu’un ange veille sur lui ?

C’est beaucoup moins violent que Mon nom est Tsotsi, mais j’avoue avoir retrouvé un petit quelque chose de ce film.

En résumé : immersion dans le monde de la délinquance à Glasgow ou immersion dans un baril de whisky ? 

Dans tous les cas, vous serez immergés dans le monde créé par le metteur en scène, passant de moments de violence à d’autres de franche rigolade. 

Ce film manifestement sponsorisé par les meilleures distilleries vous initie également à la dégustation de ce breuvage. 

Prix du jury à Cannes, ce film devrait satisfaire les plus exigeants, même si une dégustation n’est même pas organisée à la sortie de la séance ! 

Affiche du film La part des anges

La part des Anges, comédie dramatique de Ken Loach (2012) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire