jeudi 1 novembre 2012

Avoir un plan et s'y tenir

À la rubrique réussir sa présentation avec PowerPoint, un des sujets préférés de GL, vous avez eu l'occasion de lire un résumé de la méthode SPRI, méthode efficace pour faire un plan réussi.

Je ne vais pas revenir sur les détails de cette méthode, vous pouvez au besoin relire les articles qui lui sont consacrés, là je voudrais juste faire un zoom sur la nécessité de d'avoir et de respecter le plan.


Depuis le début de l'année scolaire je suis en amphi à assister à des présentations faites sur des sujets tellement passionnants qu'ils autorisent quelques ratés, mais l'oeil affûté du spécialiste est un peu déçu de constater que les intervenants n'ont pas ces bases qui leurs faciliteraient la vie et par là même celle des auditeurs...

Une présentation en temps limité, en l'occurrence 1 heure 15 chrono, dans un amphi de 600 places, ça ne devrait pas laisser la place à l'improvisation.

Je ne reviendrai pas sur le nombre maxi de slides (cf. PowerPoint), tous les intervenants ayant leur présentation chargée en début de séance, on peut supposer que le plan est fait, en phase avec le programme annoncé et imprimé depuis la fin de l'année scolaire dernière !

Donc lors du lancement de la présentation, tout le monde est à l'affût et reste attentif à ce va dire le maître de séance.

Là j'ai pu assister à quelques loupés (ce n'est pas la majorité, j'insiste) et vais commenter la plus facile à prévenir : un plan mal maîtrisé, du mois pas en phase avec les slides (ou réciproquement).

Je m'explique : le support visuel n'aide pas l'orateur à avancer dans sa présentation. Il recherche dans les images à l'écran, il avance dans les images, revient en arrière, tant et si bien qu'à la fin de l'exposé, du moins quand la lumière s'allume pour lui signifier qu'il est en retard et qu'il faut libérer la salle (le cours suivant ne peut pas attendre), l'orateur s'affole et conclue de façon précipitée.

S'il y a besoin de passer plusieurs fois la même image, même si des liens peuvent optimiser la taille du fichier, ne vous laissez pas faire par la technologie : un retour sur une image c'est aussi une nouvelle image, donc un nouveau slide ajouté permettra de prévoir simplement le temps consacré à chaque partie de sa présentation.

Le promis, c'est ce qu'il y a dans le programme.

Une fois les différents sujets identifiés et le temps consacré à chaque sujet décidé, le nombre de slides en découle... Ce n'est pas l'inverse !

Pour conclure, je vous rassure, même avec des présentations un peu bâclées, j'apprécie le travail des intervenants : partager sa passion avec le public c'est déjà le premier pas.

C'était juste l'occasion de refaire un article sur une de mes passions... Faire des présentations sous PowerPoint

Article initial publié sur Over-Blog

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire