lundi 21 octobre 2013

Gravity… pas de problème !

Qui ne connaît pas la réplique culte
« Houston, nous avons un problème »
de la mission (du film) Apollo 13 où Jim Lovell (interprété par Tom Hanks) vient de constater l’avarie du réservoir d’oxygène qui va déclencher la plus grande opération de sauvetage qui aura tenu l’Amérique, voire le monde entier, en haleine pendant toute sa durée.

Le film qui a repris cette histoire narre l’opération tant organisée du sol qu’appliquée à bord… bel exemple d’application d’une procédure, mise au point et vérifiée au sol, puis appliquée dans l’espace où l’improvisation n’a pas sa place (*)…
Dans Gravity,  il n’y a plus le soutien du sol : nos protagonistes doivent se débrouiller seuls ! 

Contrairement à son ainé, ce n’est plus une reconstitution historique… d’ailleurs certains pourraient douter de la crédibilité des situations, mais tel n’est pas mon propos. 

Mettre en perspective ces deux films vus à quelques années d’intervalle donne le gap technologique franchi par nos producteurs de rêve. 

Mosaïque à partir de photos du film Gravity


La photo est superbe, bien que centrée sur seulement nos deux principaux protagonistes et toujours « en haut », on ne s’ennuie pas, l’action, que dis-je ? le périple laisse le spectateur cloué sur son siège (on a le droit d’exagérer un peu tout de même) et on entend même des rires dans la salle quand le public trouve que l’accumulation de déboires frise le ridicule. 

Mais c’est du cinéma, du grand cinéma !

J’ai vu sur certaines affiches (je n’ai pas pensé à en photographier une… vous ferez donc avec vos souvenirs si vous en avez croisé une) titrer :
« Houston… nous avons un chef d’œuvre ! » 

Ce ne me semble pas usurpé, ça m’a même inspiré cet article après être allé voir l’avant-première vendredi dernier à la Défense.

Gravity (23 octobre 2013)
Réalisé par Alfonso Cuarón
Avec Sandra Bullock et George Clooney et R Harris (**) déjà au générique d’Apollo 13 !

Un film à aller voir. 

 (*) Ce n’est pas l’objet de cette bafouille, mais effectivement ça aurait valu la peine d’en faire, j’avais déjà eu la chance d’aller à l’époque de sa sortie à une avant-première avec remise d’un dossier pédagogique… 
(**) j’ai croisé souvent Red Harris ces derniers temps. Snowpiercer et Shérif Jackson lui ont donné un rôle un peu plus consistant…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire