mardi 9 janvier 2018

Un peu, voire beaucoup d'optimisme

L'optimisme, vous connaissez ?
En ce début d'année 2018, au milieu de toutes les mauvaises nouvelles que le mauvais temps n'a pas aidé à faire passer, j'avais envie de partager une note d'optimisme.

En lisant l'article du HUFFPOST au sujet de Marlène : Depuis sept ans, cette illustratrice française rend hommage aux "héros du quotidien"  je me réjouis du chemin parcouru et accessoirement je porte un autre regard sur ces héros du quotidien

Image montrant un gros calin pour illustrer j'admire les gens qui savent faire les vrais gros calins.


Il y a 7 ans, nous étions en 2011, année riche en émotions, des moments difficiles mais aussi des rencontres. 

Marlène postait en commentaire sur l'hommage de GL à LLT :

Elle a mis mes livres en évidence et je les ai tous vendus. Mais elle n'a pas fait que ça ce jour là. Elle s'est intéressée à mon parcours, à mes projets et ma donné confiance comme elle avait toujours pris soin de le faire depuis deux ans.

Si je n'ai découvert (via LinkedIn) que l'année dernière Catherine Testa qui a commis Osez l'optimisme, ça fait beaucoup plus longtemps que je connais Marlène et ses "héros du quotidien" et comme noté dans l'article La démarche de Marlène est pleine d'optimisme. Elle dépeint avec beaucoup d'humour et de simplicité ces petites situations du quotidien qui la touchent et l'émeuvent

Avec un peu de recul et en mettant en perspective les différentes approches possibles je m'aperçois qu'effectivement avec un peu d'optimisme on peut mieux profiter de l'existence.

Une anecdote pour illustrer le propos et le pourquoi de l'article ? 

Pour finir l'année 2017, je suis passé dans une grande surface acheter quelques chocolats (allez savoir pourquoi ?) et comme d'habitude je suis passé à une caisse traditionnelle avec dans les mains seulement 3 boîtes...
Une mamie devant moi cherchait vainement à attraper avec sa canne une boîte qui roulait obstinément pour manifestement lui gâcher sa journée. 
Je me penche pour saisir la récalcitrante et la lui pose sur le tapis, un petit sourire et l'après midi commence bien.
Manque de bol, le poissonnier a oublié de coller l'étiquette sur un sac scellé de... et la caissière explique qu'elle ne peut rien faire alors que la mamie montrant sa canne explique qu'il est hors de question de retraverser la magasin.
Je décide d'y aller à sa place, me trouve confronté au poissonnier qui ne comprend pas pourquoi je ne connais pas le contenu du sac ! Mais avec une courte explication, quelques secondes on ne va pas y passer la journée, tout devient limpide, le sac est ouvert, re-pesé, re-emballé et gratifié d'une superbe étiquette qui me permet de retourner dans la queue à la caisse qui entretemps avait triplé de longueur.
Je repasse devant tout le monde et livre le colis, ce qui permet de clore l'affaire.

Quelle conclusion ? Pourquoi en parler ici ?  La réaction des gens !

J'ai bluffé les personnes au rayon poissonnerie, ma BA (scout toujours prêt) a été accueillie avec  surprise et sympathie. 

Contrairement aux habitudes, pas de remarques dans la queue, les gens attendaient calmement avec également de la sympathie. 

J'aime quand les gens savent patienter avec le sourire...

En résumé, pas de stress et une bonne dose d'optimisme pour finir l'année.

Pour 2018, je vous en souhaite une bonne dose de cet optimisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire