jeudi 30 novembre 2006

Ludovic Trarieux

Avocat à vingt et un ans, Bâtonnier de l’Ordre à trente sept, Ludovic Trarieux exercera jusqu’à quarante et un ans à Bordeaux.


Ludovic Trarieux



Républicain intransigeant, conseiller municipal de Bordeaux, député de la Gironde à 39 ans, il fera malgré la brièveté de son passage (2 ans à l’assemblée nationale) de nombreuses interventions remarquées…
Battu au renouvellement de son mandat, il monte à Paris pour pouvoir poursuivre sa carrière politique.

Il rentrera au Sénat à 48 ans et conservera son siège de sénateur de Gironde jusqu’à sa mort.

Ministre de la justice, il sera un précurseur dans la législation pour réparer les préjudices subis par des victimes d’erreurs judiciaires… et se trouvera involontairement au même moment confronté à une affaire qui allait secouer le pays.

Convaincu de l’innocence de l’accusé, il sacrifiera sa carrière politique pour devenir le défenseurs de l’innocence de celui qui deviendra la victime dont tout le monde a le nom en tête encore actuellement !

Sans rentrer dans le détail de tous les procès, nous devons savoir qu’il sera le témoin essentiel pour la défense de Zola (renvoyé devant la Cour d’assise pour diffamation suite à son article « J’ACCUSE, lettre ouverte au Président de la République ») et qu’il apportera dans cette affaire complexe la caution d’un ancien Garde des Sceaux.

Un soir de procès, il eut l’idée de créer la Ligue française pour la Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Le 20 février 1898, la première réunion eut lieu à son domicile, 4 rue de Logelbach. Après plusieurs mois d’activité et avoir réuni un millier d’adhésions, l’assemblée générale sera convoquée dans la salle des Sociétés Savantes à Paris, le 4 juin 1898.

C’est la que la ligue se constitua définitivement et que Ludovic Trarieux en fut acclamé Président et chargé d’en rédiger les statuts.

Le premier manifeste de la Ligue sera diffusé le 4 juillet 1898.

Après avoir développé la Ligue, rongé par la maladie, il laissa sa place et consacrera la fin de son existence à la réhabilitation de Dreyfus… sans pour autant en voir l’aboutissement qui intervint 2 ans après sa mort en 1904.

« Une admirable conscience s'est éteinte » notera Dreyfus dans ses « Carnets ».

Les citations du jour 
- « A partir de ce jour, toute personne dont la liberté serait menacée ou dont le droit serait violé est assurée de trouver auprès de nous aide et assistance »
1er manifeste de la Ligue française des Droits de l’Homme et du Citoyen.
- « C'est la plus haute manifestation oratoire à laquelle j’ai jamais assisté »
Jaures, à propos de l’intervention de Ludovic Trarieux au procès de Rennes d’août 1899.

le 30 Novembre
- C’est l’anniversaire de la naissance de Ludovic Trarieux (30-11-1840 / 13-03-1904).

Le mot du jour / le nom du jour
Ligue des droits de l'homme
Association française ayant pour but de défendre les principes de liberté, d'égalité et de justice énoncés dans les Déclarations des droits de l'homme de 1789, de 1793 et dans la Déclaration universelle de 1948.
- La ligue fut fondée en février 1898, à l'occasion de l'affaire Dreyfus, sur l'initiative du sénateur Ludovic Trarieux.
Copyright : Le Petit Larousse © Larousse / HER 2000

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire