samedi 14 novembre 2009

La maison Fournaise... et le déjeuner des canotiers !

Maison Fournaise
La facilité de se rendre à Chatou par le Chemin de Fer construit en 1837 contribua à l'essor rapide du canotage sur la Seine d'Argenteuil à Bougival.

Issu d'une famille de mariniers fixée à Chatou, Alphonse Fournaise reprit le fonds de commerce et la maison élevée en 1844 et sut profiter de la vogue du canotage. En 1860, le restaurant était lancé.

C’est en 1877 que fut édifié le célèbre balcon, ainsi que la terrasse à sa suite.

La Maison Fournaise devint le lieu de rencontre des peintres, de personnalités littéraires, politiques, financières. « Tout ce que Paris avait de célèbre dans les arts, dans les lettres et dans le théâtre, y défila ». Whistler, Caillebotte, Degas et son ami Lepic, A. Gautier, Leloir, Heilbuth et bien d'autres moins connus furent des habitués.

Renoir fréquenta assidûment le Restaurant Fournaise. De nombreuses toiles de ce peintre montrent : la Seine à Chatou et ses ponts, les canotiers…

Parmi les écrivains, Guy de Maupassant, passionné du canotage à Chatou, de 1873 à 1890, prit souvent pension chez Fournaise.

Mais, à la fin du siècle, la mode changea, le vélo supplanta en partie le canot. Toute une histoire qui se terminera en 1953 lors de la vente de la maison. Divisée en treize logements précaires, des dégradations importantes se produisirent.

La ville de Chatou en vota l'acquisition en 1979. La partie principale des façades du bâtiment fut inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques en juin 1982.

Puis, de 1984 à 1990, la Ville procéda par tranches à sa rénovation complète avec l'aide de l'Etat, de la Région, du Département, de l'Association des Amis de la Maison Fournaise et de divers donateurs.
Les façades ont retrouvé l'aspect qu'elles avaient à l'apogée du restaurant vers 1880. Le décor mural extérieur ainsi que celui de la salle principale du restaurant ont pu être restaurés ou reconstitués en grande partie.

Le restaurant rénové a retrouvé sa vocation depuis 1990. Un musée municipal a été aménagé pour évoquer la mémoire des lieux. Il est ouvert depuis 1992.

A propos de restaurant, pour l'un de ses plus célèbres tableaux, Renoir fit poser ses amis sur le balcon du Restaurant. 

Ce fut "Le Déjeuner des Canotiers".

On y reconnaît Alphonse Fournaise fils, sa soeur et enfin Aline Charigot, une jeune modiste de vingt ans qui posera pour lui dans de très nombreux tableaux (ils se marieront cinq ans après la naissance de Pierre, et auront trois enfants, Pierre, Jean (le cinéaste) et Claude).

Bref, sur le déjeuner des canotiers vous savez maintenant qui est la jeune femme assise à gauche, donc celle que GL est en train de regarder. 
Car vous avez dû remarquer qu'il y avait GL qui aimait bien manger sur cette terrasse (vous pouvez vérifier sur la toile de l’artiste !!!), mais depuis une triste affaire du voiturier, GL n'y a plus remis les pieds (quand on ne peut pas avoir confiance dans un restaurateur, on évite d'y manger).

GL sur la terrasse des canotiers


La citation du jour.
" Ce dessin m’a pris cinq minutes, mais j’ai mis soixante ans pour y arriver "
Pierre-Auguste Renoir 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire