jeudi 21 août 2014

Nos étoiles contraires

D'habitude j'évite ce genre de mélo, pensant que j'ai déjà donné et qu'il ne faut pas en ajouter en allant dans une salle de cinéma pour suivre les histoires liées au cancer.
Déjà je n'avais pas apprécié que la bande annonce omette  ce détail dans "Alabama Monroe" ce qui avait gâché la séance.

Là la bande annonce est claire, on va s'immerger dans le sujet et on va passer plus de 2 heures en compagnie de malades... que du bonheur en perspective ! 

Mais j'ai été pris par la bande annonce, j'ai eu envie de voir le film et j'avoue avoir trouvé que le thème est abordé de façon remarquable, même si le calvaire subi par les parents n'est pas vraiment complètement abordé.

La vie n'est pas simple, quand on ajoute la maladie avec la perspective de la mort ça n'arrange pas les choses, pourtant l'histoire d'Amour (avec un grand A) montre l'espoir de pouvoir profiter de la vie le moment présent. Il y a trop d'images ou de clichés dans ce film pour pouvoir arriver à faire le tri : tout ce que je retiendrai c'est que non seulement la bande annonce m'a donné envie, mais qu'en plus j'ai passé un bon moment dans la salle obscure. Aurais-je fait mon deuil de la maladie et des jours passés au chevet d'une malade ? 

Après avoir vu et apprécié les derniers blockbusters de l'été (et j'aime le cinéma qui en met plein la vue et permet de se changer les idées), un peu de retour à la vraie vie ne fait pas de mal quand c'est bien écrit et bien interprété et surtout que ça vous permet de  repenser à votre propre vécu avec sérénité.



Un film à voir.

Nos étoiles contraires (de Josh Boone, sortie en France le 20 août 2014)
Avec Shailene Woodley et Ansel Elgort.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire