jeudi 24 août 2017

Vouloir ou pouvoir ?

La question du jour, vouloir et/ou pouvoir ?  Les limites implicites et celles que l’on se donne.

Je repense à un humoriste qui avait une longue tirade à ce sujet (*), partant de la distinction entre :
« Chéri, peux-tu vider le lave vaisselle ? » 
et 
« Chéri, veux-tu vider le lave vaisselle ? » 
pour arriver, pour couper court aux détractrices qui pourraient dire qu’il chipote sur les mots, à la distinction évidente entre :
« Peux-tu m’épouser ? » vs « Veux-tu m’épouser ? ». 

Effectivement, à mon avis, l’évidence permet au sketch une des plus belle chute du spectacle.


Personnellement si je partage cette histoire, c’est qu’en repensant à la citation de Napoléon

Quand on veut fortement, constamment, on réussit toujours

il me revient à l’esprit quelques autres évidence.

Résoudre une équation différentielle, voire aux dérivées partielles, c’est possible quand on a été formé pour. Mais le voulons nous quelques années plus tard quand on a quitté l’enseignement ?

Pourtant il a bien fallu qu’au début quelqu’un qui ne savait pas encore le faire veuille les résoudre et souvent laisser à la postérité son nom aux équations ainsi résolues. 

Si certaines découvertes l’ont été par hasard, d’autres sont dues à la volonté de ceux qui voulaient trouver.

Tout un chacun voudrait bien éradiquer la guerre, la faim et la misère dans le monde. Mais le pouvons nous réellement ?

Hier soir, en zappant, j’ai entraperçu un reportage sur un marseillais d’adoption qui passait son temps à ramasser les détritus qui détruisaient l’aspect de sa ville… c’était de circonstance : lui il voulait une ville propre et pouvait commencer par faire ce qui l'était à son niveau. 

Les limites semblent implicites pourtant elles sont souvent de notre propre initiative. 

D’ailleurs si on ne peut pas, il suffit quelquefois de se former pour faire tomber les remparts. L’ignorance est souvent à l’origine de notre incapacités à pouvoir.

Par contre vouloir, c’est toujours un choix personnel. 

Quand pouvoir et vouloir se rejoignent, tout devient possible mais c’est une autre histoire.

En conclusion ? Une dernière évidence, tout le monde peut pardonner, mais peu de gens le veulent vraiment. 

(*) je n’avais pas noté mais pense qu’il s ‘agit de Paul Dewandre en retransmission à la télévision dernièrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire