mercredi 14 mars 2018

Rien entendu, rien vu, rien dit

Rien entendu, rien vu, rien dit ? Comme les 3 singes adopterez vous ce mode de vie ?

Si on analyse l'harcèlement d'une victime par un ou plusieurs persécuteurs à la suite d'un conflit banal, on va peut-être, voire sûrement, oublier les observateurs passifs des évènements.

photo des 3 singes, rien entendu, rien vu, rien dit

L’actualité est riche en évènements ces deniers temps. Je n’en ferai pas une liste exhaustive mais reprendrai quelques exemples de ces derniers jours,
- un couple homosexuel agressé dans un supermarché à Rueil-Malmaison, 
- une lycéenne de Charente-Maritime se suicide dans son lycée,
- un autre couple homosexuel agressé dans un bus à Paris. 

Pour les 2 derniers évènements je n’ai pas de détails, mis à part les informations de la presse et la condamnation des actes homophobes sur le fil Twitter de la Maire de Paris.

Pour le premier, puisque ça me touchait de plus près, j’ai quelque peu suivi l’actualité du moment. 

Les actes et les paroles, c’est l’affaire de la justice, une plainte a été déposée. 

Suite au tweet de mon député «  Je condamne fermement les propos homophobes visant un couple de clients du Carrefour Market Colmar de #RueilMalmaison »

Je réagissais « Je n'ai pas bien compris quelle est votre position par rapport au comportement du vigile et de la non réaction des autres clients. Là il y avait beaucoup à dire ».

L'article n° 14 de la Convention européenne des droits de l'homme est intitulé « Interdiction de discrimination » et proclame le respect des droits de la Convention sans considération (notamment) « sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l'origine nationale ou sociale, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation ».

Les affaires du supermarché et du bus mettent en évidence que ce fondamental des droits de l’homme est largement ignoré par le commun des mortels qui accepte notamment qu’un vigile puisse donner raison au harceleur et prie les harcelés de bien vouloir partir sans faire de bruit…

Peut-être que la pensée générale était d’accord sur le fait que « des mecs comme vous, en Algérie, on les égorge » (*), mais comme évoqué dans le titre de cet article, rien vu rien entendu… et comme en plus le vigile représente l’ordre dans cette superette, pourquoi s’en faire ?

Licencié, mais va-t-il pouvoir exercer dans une autre superette ? Nous commençons à toucher aux vraies questions, peut-on laisser les personnes mandatées de pouvoir de contrôle agir avec de tels comportements. 

Pour la lycéenne, selon son père elle aurait été victime de harcèlement. C’est un sujet de films récurrent. L’harcelé se suicide et l’entourage se demande s’il n’aurait pas pu éviter que ça se produise. 

Nous avons tous été confrontés de près ou de loin à des scènes similaires, qui a agit ? 
Avez vous confiance dans vos amis ? Ou alors êtes-vous comme les 3 singes ?

Chaque fois que j’ai abordé sérieusement des cas similaires, j’ai toujours entendu comme réponse mais non, ça ne risque pas d’arriver, d’ailleurs bien souvent les harcelés doivent être un peu responsables, s’ils ne s’étaient pas donnés en spectacle ça ne leur serait pas arrivé. 
Quant au harcèlement sexuel, c’est pire, c’est la parole de l’harceleur contre celle de l’harcelée… et vous savez, elle l’a sûrement cherché...

Le cas de la lycéenne ma rappelle une histoire plus récente où j'avais déjà évoqué la réaction possible suite aux histoires dont j'avais eu connaissance. Personnellement, de toute mon existence, je n’ai jamais accepté une quelconque mise à l’écart organisée, pour quelque raison que ce soit, je me suis même écarté d’un groupe de « pseudo amis » pour cette raison. 
Je n'avais pas accepté que le patriarche de l'équipe (de par son âge et expérience) ne joue pas son rôle  de modérateur et qu'au contraire contribue à la guerre de tranchées organisée.
Je n'avais pas accepté non plus que des personnes normalement mures se comportent comme des gamins. C'était peu connaître la nature humaine, chassez le naturel il revient au galop.

Presque un an plus tard je m’aperçois que la situation s’aggrave et qu’un pseudo psychologue est en train d’organiser un véritable isolement puisqu’il n’est pas arrivé à ses fins et qu'en fin psychologue il a identifié le terrain propice et favorable à sa démarche et connaissant les rouages c'est plus facile de manipuler.

Là aussi il va falloir prendre une décision, soit la politique des 3 singes, soit traiter le problème avec tous les moyens possibles. 
Utiliser le #BalanceTonPorc ? 
Il y a plus subtil, déjà faire le lien entre l’individu qui exerce à une adresse identifiée pas Google maps et cet article, dans un avis public sur la page relative à son activité, par exemple. #MemePasPeur de m'attaquer à son e-réputation. Twitter et Facebook sont 2 autres terrains de jeux.

Pour l’anecdote, je n’ai pas le détail de qui a dit la vérité dans l’affaire de notre ministre contre une ex au passé sulfureux… Je me moque bien des détails, ce que je trouve scandaleux c’est qu’aucun journaliste n’ait relevé le côté éthique de la question : il n’a jamais nié être intervenu pour elle ni avoir été à un rendez-vous après avec elle. Peut-on avoir confiance et lui confier les clés de son ministère ? 
De façon similaire, un pédagogue qui ne saurait pas calmer le jeu et maîtriser ses pulsions peut-il exercer, encore plus avec des enfants ? C’est, il me semble, la bonne question.

Nota : les personnes qui le soutiennent et l’encouragent dans la manœuvre ne peuvent susciter que le mépris, mais ceci est une autre histoire.

(*) personnellement, et je pèse mes mots, c’est ce genre de comportement qui me ferait adhérer au concept de déchéance de nationalité et de reconduite à la frontière, mais je n’en suis pas encore là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire