jeudi 1 décembre 2016

A propos du présentéisme au Sénat

Les échanges récents à propos des 35 heures (sujet sur lequel je vais revenir) mérite que nous nous attardions à un exemple particulier : celui du travail des sénateurs.

L’été dernier, au moment des débats sur la loi travail qui a suscité tant de grèves, une information est passée presque inaperçue : le Sénat avait intégré dans son projet de modification la suppression des 35 heures. 

Lu dans la presse :

… la grogne contre la Loi Travail, actuellement en discussion au Sénat après le passage en force à l'Assemblée Nationale grâce au 49.3, ne se calme pas. 
Dans ce climat de sérénité la plus totale, le Sénat a fait ce que tout le monde attendait de lui : supprimer les 35 heures, un des acquis sociaux sur lesquels le gouvernement a déclaré à maintes reprises ne pas vouloir revenir….

Assez comique le communiqué… peut-on vraiment considérer que tout le monde attendait du Sénat cette proposition ?

Il n’y avait pas de risque que cette proposition soit acceptée par l’assemblée… si je reviens maintenant sur cet épiphénomène c’est seulement pour mettre en perspective des évènements qui ont eu lieu de façon quasi-simultanée. 

Je souhaiterais aborder ici la parution du livre d’Yvan Stefanovitch :
Le sénat paradis fiscal pour des parlementaires fantômes

Pour le fun une vidéo d’une interview de l’auteur sur RMC


Ce livre semble avoir suscité la colère des sénateurs :

Lu également dans la presse : 
... Démarche inédite dans l’histoire de la République française, ce jeudi 23 juin à 14 h 30, le président du Sénat, Gérard Larcher, a soumis aux votes des sénateurs une délibération visant à attaquer en diffamation l’auteur et l’éditeur du livre « Le Sénat, un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes » (éditions du Rocher)...

Mais vote qui confirme la justesse du livre :
Les sénateurs ont adopté à la quasi-unanimité, à l'occasion d'un vote à main levée et sans débat, un projet de délibération en ce sens. Cinq sénateurs se sont abstenus mais c’est une quasi-unanimité d’environ 50 sénateurs sur 348.

Le manque de transparence dans cette opération devrait faire l’objet d’un plan d’actions… 
  • la limitation à 1 sénateur par département 
  • le suppression du cumul des indemnités (je ne suis pas pour la suppression des mandats… juste des indemnités, là aussi je vais y revenir dans un autre article).
  • une gestion de leurs indemnités et un contrôle de leurs dépenses par une autre entité
pourraient / devraient être candidats lors de l’établissement du plan d’actions.

Je n’ai pas encore bien suivi les différents projets des candidats  aux prochaines échéances de 2017 mais il ne me semble pas que ce soit inscrit quelque part.

En conclusion, comme le rappelle l’excellente citation de Michel Audiard, c’est même à ça qu’on les reconnaît… il n’empêche que sous l’aspect morale et étique, quand on demande aux petits de se serrer la ceinture, il y a des choses que l’on devrait éviter de faire ou dire, par exemple : 
  • introduire la suppression des 35 heures dans un projet de loi quand on fréquente aussi peu son lieu de travail
  • ou alors partir en catimini en inter séance pour ne pas être identifié absent... 
Enfin, même si je ne partage pas toutes ses valeurs, l’intervention de Raquel Garrido invitée à «ça vous regarde »  sur LCP le 16/10/2015 
« Vous venez avec vos costards et vos salaires à 7000 euros dire aux gens de travailler plus pour gagner moins »
pourrait tout à fait s’appliquer à nos politiques, en particulier à nos chers représentants des 2 assemblées…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire