dimanche 17 décembre 2017

Chauffe-eau et calcaire

Après la théorie, passons à un peu de pratique pour montrer ce qui se passe quand le calcaire vient perturber la physique de la chauffe.

Photomontage avec différentes vues prises lors de la réparation d'un chauffe eau

Sur le montage ci-dessus, j'ai regroupé quelques photos prises lors de la réparation de mon chauffe-eau "parisien" :

(A) détail de l'ensemble récupéré lors de l'intervention sous le chauffe-eau (B), pour mémoire l'ensemble doit passer par le trou de fixation de l'embase de la résistance (C).
J'ai mis l'ensemble du calcaire dans un sac (D) pour donner une idée du volume : un bon carton à chaussures au bout de 14 années de chauffe.

Mis à part l'aspect insolite des images, cet article a surtout pour ambition de partager l'expérience autour de l'incident qui date de dimanche dernier.

Au moment du réveil, petit tour dans la salle d'eau et là, mauvaise surprise, pas de lumière... Pas bien réveillé, j'essaye de comprendre comment lumière et VMC peuvent être en panne en même temps, sur le tableau électrique le disjoncteur est bien levé, donc normalement le courant arrive. La lumière présente dans la cuisine ne laisse pas de doute quant à l'alimentation du studio...

Avant de démonter l'installation j'observe un peu plus attentivement le tableau électrique et, oh nouvelle désagréable surprise, c'est le différentiel de la rangée qui a coupé... Je réarme et la lumière revient comme prévu.

Différentiel qui a protégé le circuit ? J'ai comme un doute quant à l'origine. Le chauffe-eau étant commandé par le réseau dans la plage heure creuses je décide de passer en marche forcée et de nouveau le différentiel coupe le courant, pas de doute il y a un problème dans le chauffe-eau. 

Mais il y avait aussi un problème dans l'installation électrique, bien réveillé je comprends avoir eu de la chance d'avoir été sur place : il n'y avait pas que la salle d'eau raccordée sur la rangée, il y avait aussi le réfrigérateur...
A posteriori cet incident aurait pu être accompagné d'un frigo arrêté involontairement donc avec les conséquences que vous pouvez imaginer quant à son contenu et au nettoyage à faire en rentrant au bout d'une semaine par exemple. Au bout d'une nuit la température était restée assez basse.

Quand il n'y a qu'un seul différentiel la question ne se pose pas. Là j'avais deux rangées, il convenait donc de corriger le branchement.

Autre enseignement de l'incident, en allant chercher la résistance et le joint, le vendeur m'a fait remarquer que j'aurais dû enlever le calcaire auparavant : la résistance chauffant dans le calcaire n'était pas entièrement immergée avec les conséquences thermique qu'on peut facilement imaginer. Surchauffe et de fait défaut d'étanchéité induisant une fuite vers la masse de l'appareil conduisant à la coupure de protection du différentiel.

Défaut d'entretien ? J'aurais en effet dû être alerté par le bruit de chauffe entendu lors de le mise en marche. Ce que je pensais être un bon indicateur que ça chauffait bien était en fait une alerte sur la fin programmée de la résistance.

En résumé :

Un appareil avec une marche intermittente raccordé sur la même rangée qu'un réfrigérateur est à éviter si possible
Rentré à Rueil je me suis empressé de vérifier que mon autre installation n'avait pas ce défaut.

Une résistance immergée dans l'eau ça ne doit pas faire de bruit... sinon c'est qu'il y a un soucis potentiel qu'il convient de corriger avant que ça ne "casse".

Pour ouvrir la bête, une fois le chauffe-eau vide, il reste toujours de la boue (mélange calcaire eau) qui va tomber quand vous allez sortir la résistance. Le vendeur m'avait conseillé de mettre un sceau en dessous, c'est ce que j'ai fait mais vous pouvez constater les projections (B) : pensez à adopter une tenue ad-hoc. 

Pour conclure, coup de chance, la boutique était ouverte le lundi (DAPEM dans le 10ème, ça fait plus de 10 ans que je m'approvisionne chez eux), l'incident était clos le soir même, le plus long a été de vider les 100 litres d'eau, faut être patient. J'ai eu le temps d'aller chercher les pièces détachées, de modifier l'installation électrique et de mettre à jour le schéma correspondant.

Pour l'anecdote j'en ai eu pour 50 euros alors que si j'avais changé juste le joint lors d'une vidange d'entretien, j'en avais pour moins de 10 euros. 
Ceci précisé, compte tenu du temps pour vider et nettoyer, est-ce raisonnable d'économiser la résistance ? A méditer.

1 commentaire:

  1. Bonnes fêtes de fin d'année avec ceux que tu aimes. Amitiés

    RépondreSupprimer