mardi 21 juin 2016

You Like - Vous aimez ?

On trouve ce petit bouton partout, un petit clic et hop, vous avez participé en exprimant votre attrait pour ce que vous venez de lire, voir, écouter... 
 
Le pouce vers le haut... Signe connu et reconnu... 


facebook-like

 
"You like" un peu partout, la façon la plus simple de contribuer au web 2.0 et surtout de montrer que vous êtes passé par là, ça fera plaisir à l'auteur. 
 
D'ailleurs vous l'avez sûrement ajouté à votre liste d'amis... 
 
Il n'y a pas si longtemps pour marquer son passage on postait un commentaire...
 
C'était un peu plus long, mais on pouvait aussi profiter de l'occasion pour faire un mot adapté à la situation, voire un mot d'humour. 
 
Facebook cumule les gens qui aiment et qui ont plein d'amis (Facebook a même maintenant toute une série de boutons pour nuancer votre humeur, mais seulement sur leur site je pense). 
 
D'autres sites proposent je n'aime pas... 
 
Là c'est le pouce vers le bas, moins glorieux, le signal de la mise à mort du gladiateur vaincu... Autre information pour l'auteur, cette fois négative.  
 
Si ce dernier dispose d'un compteur de visites, ça lui permet de détailler ses statistiques.  
 
Ceci est généralement connu de tous (quoique...). 
 
Mais qu'en est-il du suivi de la personne qui navigue ? 
 
Une fois sur la page, qu'elle clique ou pas sur le bouton en question, celui qui a mis en place le bouton à vu le lecteur... Et sait donc aussi s'il n'a pas cliqué qu'il est quand même passé... Donc peut suivre ce qu'il consulte et traiter son profil. 
 
Rester connecté sur son profil (FB ou autre) c'est permettre au gérant des profils d'engranger des données... À l'insu de son plein gré, sûrement ! 
 
Resté connecté ça permet effectivement d'interagir rapidement sur le web, marcher dans une rue sous surveillance vidéo ça peut rassurer aussi, surtout dans des zones sensibles... 
 
Les caméras sont normalement signalées, personnellement j'ai choisi un profil public et assume mes navigations : je connaissais d'ailleurs bon nombre de possibilités de ces traqueurs disposés sur les pages web (vous pouvez lire à ce sujet  Vous avez dit referrer ? ), celle-ci m'avait échappé je l'avoue... 
 
Tous se mettent sur la même longueur d'onde, la géolocalisation couplée aux recherches permet de trouver le restaurant à proximité, mais en cumulé ça permet aussi en fonction de l'historique des heures de consultation de deviner où vous travaillez, il suffit de croiser les données (ce n'est pas compliqué de trouver où vous travaillez si vous êtes toujours géolocalisés depuis le même endroit pendant les heures de bureau !). 
 
Alors vous aimez ? Il y a tout ce qu'il faut en fin d'article pour que vous vous manifestiez ! 
 
Dans quel monde vivons nous, parfois je me le demande !   

Article initialement publié sur OB mais toujours d'actualité.

1 commentaire:

  1. IL y a des "Like" qui ne veulent rien dire...
    Je me demandais si tu connaissais LilyFlore ?

    RépondreSupprimer