samedi 16 mai 2015

Suivre des MOOCs : pourquoi faire ?

Nbre d'heures de cours suivis par semaine
Avoir une activité professionnelle normale et vie sociale bien remplie (*), ça laisse peu de temps pour le reste. Alors la question du suivi de cours en ligne peut légitimement se poser, d’autant plus si ce suivi devient massif. 
Depuis début 2014 j’en suis à 434 heures de cours dans 64 matières… on peut dire massif dans ce cas !

Quand on consacre autant de temps à un sujet, c’est utile de se poser des questions quant à la pertinence de l’investissement et c’est sympathique de partager son expérience. 

Pourquoi suivre des cours ? 

Suivre un MOOC permet soit de se doter d’un couche superficielle soit d’aller plus en détail et de s’évaluer en situation (juste suivre les vidéos ou faire les exercices et répondre aux quiz).

Combien de cours en même temps (aspect  « massif  ») ? 

En fonction des cours la réponse ne sera pas la même. Il y a certains MOOCs qui nécessitent un temps de travail pour réaliser les exercices non compatible avec un suivi massif ! Consacrer 1 à 2 heures par semaine par MOOC c’est possible jusqu’à 10 à 12 cours en simultané (je suis monté personnellement à 16 pendant certaines semaines). Si chaque matière nécessite de 8 à 10 heures par semaine, ceci interdit de fait l’approche multi matières.

Pour obtenir un diplôme ? 

A propos des diplômes, quelle qu’en soit la nature, je n’ai jamais vu un bout de papier réaliser une tâche (que le bout de papier soit officiel ou non officiel). Certains conseillent de faire mention des attestations obtenues, après réflexion je partage leur opinion. Allons savoir ce qui se passe dans la tête d’un recruteur :o). 
Dans tous les cas, l’attestation est le résultat qu’on a pu aller au bout. 

Faut-il s’inscrire si un sujet vous plait ? 

Certaines plateformes laissent à disposition les supports : à ce titre je conseille les inscriptions à mes amis (même si tu n’as pas le temps tout de suite tu seras peut-être content de trouver le cours plus tard). 

Ressources gratuites ? 

Personnellement j’avais commis un article sur MOOCs : outil de benchmark, ce qui est une autre façon de considérer la chose. Plutôt que d'acheter un livre et essayer de trouver du temps pour le lire, consulter les vidéos n'importe où en étant connecté (voire hors ligne pour certaines plateformes qui autorisent le téléchargement) est souvent plus simple et surtout gratuit.

En conclusion, dans tous les cas, les MOOCs  restent un moyen efficace de diffuser le savoir à un plus grand nombre et aussi un moyen aux enseignants de se faire connaître par le plus grand nombre.

(*) J’allais oublier de parler des sorties ciné et de la publication d’articles sur mon blog, mais ces deux catégories d’activité peuvent peut-être être classées à la rubrique « vie en société »...

Nota : ces lignes reprennent un commentaire que j’ai laissé sur une interview d’un serial MOOCeur publié par Matthieu CISEL sur son blog La révolution MOOC. Si vous voulez vous faire une idée précise sur les MOOCs en général, je vous conseille de le suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire